« Légitimer » ou « Légitimiser » ?

Accueil / Grammaire française / « Légitimer » ou « Légitimiser » ?
logo reponse faq

« Légitimer » est la seule bonne réponse. « Légitimiser » est une faute de français.

Entre « légitimer » et « légitimiser », votre cœur balance. Face à ces deux mots, l’hésitation est grande. Pourtant, un seul d’entre eux est correct. Découvrez lequel.

Quel est le piège du suffixe « -iser » ?

Si l’on hésite autant entre « légitimer » et « légitimiser », c’est bien à cause du suffixe « -iser ».En français celui-ci est utilisé pour exprimer la transformation à partir d’un adjectif et ainsi donner un verbe d’action. Le suffixe « -iser » donne un caractère au radical du mot.

Exemples :

J’économise pour pouvoir payer mon tour du monde.

Économe > économiser = le fait de faire des économies

Les métiers du BTP tendent à se féminiser.

Féminin > féminiser = donner un caractère féminin

L’humidité risque de fragiliser la structure et causer l’effondrement du bâtiment.

Fragile > fragiliser = rendre fragile

C’est donc cette règle qui prête à confusion pour le cas de l’adjectif « légitime ». Pour ce dernier, le suffixe « -iser » n’est pas la bonne forme à adopter. Le verbe pour exprimer le fait de rendre une action légitime est « légitimer » et non « légitimiser ». Ce dernier est un barbarisme et ne figure pas dans le dictionnaire. Pourtant, encore de nombreuses personnes l’utilisent à tort, même dans la presse écrite. Ne pensez ainsi plus à écrire « légitimiser » si cela faisait partie de vos habitudes.

Exemples :

Je ne cherche pas à légitimer son comportement, loin de là, mais tu aurais dû lui demander avant de prendre cette décision.

Antoine et Sarah ont légitimé leur union samedi dernier.

Un enfant qui naît hors mariage peut être légitimé par le mariage.

Hormis le suffixe « -iser », l’anglais « legitimise » est également la source de l’hésitation entre « légitimer » et « légitimiser ». En français, on écrit bien « légitimer ».

legitimer

« Légitimation » ou « légitimisation » ?

Lorsque l’on veut exprimer le résultat d’une action ou l’action elle-même, on rajoute le suffixe « -ation » à un verbe. On obtient ainsi un nom.

Exemples :

Externaliser -> externalisation

Nominer -> nomination

Verbaliser -> verbalisation

Transformer -> transformation

À partir de ces exemples, on peut voir la structure du changement :

  • Lorsque le verbe se termine par « -iser », le nom finit en « -isation ».
  • Quand le verbe se termine par « -er », le nom finit en « -ation ».

Il a été vu plus haut que « légitimer » était la forme correcte. Son nom dérivé est donc « légitimation » et non « légitimisation ». « Légitimer » a une terminaison en « -er » et non en « -iser », d’où « légitimation ». Dorénavant, tout comme « légitimiser », n’écrivez plus jamais « légitimisation ».

Quel est la définition de « légitimer » ?

En français « légitimer » est un verbe apparu vers la fin du XIIIe siècle. Ce verbe du premier groupe vient de l’adjectif « légitime ». Il signifie « rendre légal ou conforme devant la loi ou le droit positif », mais aussi « rendre excusable » ou encore « faire reconnaître comme authentique ».

Il peut arriver que l’on confonde « légitimer » avec « légaliser ». Ces deux verbes ont pratiquement le même sens, mais le second implique obligatoirement la loi. « Légitimer », quant à lui, relève plutôt de questions morales et éthiques.

Cet article vous a aidé ? N’hésitez pas à consulter nos autres articles pour progresser en français.

Laisser un commentaire

5/5 - (1 vote)

Inscrivez-vous ci-dessous pour : 

Être rappelé afin d’en savoir plus sur nos formations et votre éligibilité aux financements.


« Légitimer » ou « Légitimiser » ?

Accueil / Grammaire française / « Légitimer » ou « Légitimiser » ?
logo reponse faq

« Légitimer » est la seule bonne réponse. « Légitimiser » est une faute de français.

Entre « légitimer » et « légitimiser », votre cœur balance. Face à ces deux mots, l’hésitation est grande. Pourtant, un seul d’entre eux est correct. Découvrez lequel.

Quel est le piège du suffixe « -iser » ?

Si l’on hésite autant entre « légitimer » et « légitimiser », c’est bien à cause du suffixe « -iser ».En français celui-ci est utilisé pour exprimer la transformation à partir d’un adjectif et ainsi donner un verbe d’action. Le suffixe « -iser » donne un caractère au radical du mot.

Exemples :

J’économise pour pouvoir payer mon tour du monde.

Économe > économiser = le fait de faire des économies

Les métiers du BTP tendent à se féminiser.

Féminin > féminiser = donner un caractère féminin

L’humidité risque de fragiliser la structure et causer l’effondrement du bâtiment.

Fragile > fragiliser = rendre fragile

C’est donc cette règle qui prête à confusion pour le cas de l’adjectif « légitime ». Pour ce dernier, le suffixe « -iser » n’est pas la bonne forme à adopter. Le verbe pour exprimer le fait de rendre une action légitime est « légitimer » et non « légitimiser ». Ce dernier est un barbarisme et ne figure pas dans le dictionnaire. Pourtant, encore de nombreuses personnes l’utilisent à tort, même dans la presse écrite. Ne pensez ainsi plus à écrire « légitimiser » si cela faisait partie de vos habitudes.

Exemples :

Je ne cherche pas à légitimer son comportement, loin de là, mais tu aurais dû lui demander avant de prendre cette décision.

Antoine et Sarah ont légitimé leur union samedi dernier.

Un enfant qui naît hors mariage peut être légitimé par le mariage.

Hormis le suffixe « -iser », l’anglais « legitimise » est également la source de l’hésitation entre « légitimer » et « légitimiser ». En français, on écrit bien « légitimer ».

legitimer

« Légitimation » ou « légitimisation » ?

Lorsque l’on veut exprimer le résultat d’une action ou l’action elle-même, on rajoute le suffixe « -ation » à un verbe. On obtient ainsi un nom.

Exemples :

Externaliser -> externalisation

Nominer -> nomination

Verbaliser -> verbalisation

Transformer -> transformation

À partir de ces exemples, on peut voir la structure du changement :

  • Lorsque le verbe se termine par « -iser », le nom finit en « -isation ».
  • Quand le verbe se termine par « -er », le nom finit en « -ation ».

Il a été vu plus haut que « légitimer » était la forme correcte. Son nom dérivé est donc « légitimation » et non « légitimisation ». « Légitimer » a une terminaison en « -er » et non en « -iser », d’où « légitimation ». Dorénavant, tout comme « légitimiser », n’écrivez plus jamais « légitimisation ».

Quel est la définition de « légitimer » ?

En français « légitimer » est un verbe apparu vers la fin du XIIIe siècle. Ce verbe du premier groupe vient de l’adjectif « légitime ». Il signifie « rendre légal ou conforme devant la loi ou le droit positif », mais aussi « rendre excusable » ou encore « faire reconnaître comme authentique ».

Il peut arriver que l’on confonde « légitimer » avec « légaliser ». Ces deux verbes ont pratiquement le même sens, mais le second implique obligatoirement la loi. « Légitimer », quant à lui, relève plutôt de questions morales et éthiques.

Cet article vous a aidé ? N’hésitez pas à consulter nos autres articles pour progresser en français.

Laisser un commentaire